Passer au contenu principal Passer à la recherche Passer aux résultats

Musée royal de l’Afrique centrale – Koninklijke Museum voor Midden-Afrika

 Personne morale

Dates

  • Existence: 1898 - auj.

Historique

Le Musée royal de l’Afrique centrale est né de l’exposition internationale de 1897. La section coloniale de l’exposition est organisée à Tervuren où Léopold II fait construire le Palais des colonies. Ce Palais devient en 1898 le premier musée permanent du Congo. Les collections devenant de plus en plus importantes, il s’avère rapidement nécessaire de faire des aménagements. Léopold II fait donc appel à l’architecte Charles Girault pour réaliser un projet grandiose, une Ecole mondiale, qui ne s’est jamais réalisés entièrement faute de fonds après la mort du Souverain en 1909. Lors de la reprise du Congo par la Belgique en 1908, le musée devient le « Musée du Congo belge ». Le bâtiment conçu par Girault est inauguré en 1910. Il se compose de 5 sections scientifiques : Sciences morales et politiques, Economie, Ethnographie, Sciences naturelles et Documentation photographique et Vulgarisation. En 1928, la section des sciences naturelles se scinde en deux : d’une part section de Géologie et Minéralogie, de l’autre la section de Zoologie et entomologie. La même année, les sections d’Anthropologie, de Préhistoire et de Botanique sont créées; la section Documentation photographique et vulgarisation est quant à elle supprimée. Le musée organise des expéditions et missions scientifiques au Congo, dans un premier temps menées par des géologues et des militaires puis progressivement par le personnel du musée lui-même. En 1951, est créée une association de mécénat : « Les Amis du Musée du Congo belge », afin de permettre au Musée d’acquérir de nouveaux objets pour ses collections. En 1952, le musée prend le nom de « Musée royal du Congo belge ». Avec l’indépendance, le nom du musée change à nouveau : il prend le nom actuel de « Musée royal de l’Afrique centrale ». En 1960, le nombre de membres du personnel s’élargit fortement car le musée embauche de nombreux membres du personnel issus d’institutions coloniales telles que l’Institut pour la recherche scientifique en Afrique centrale et l’Institut des parcs nationaux. Actuellement, le musée se compose de 3 départements et de 11 sections : le département des Sciences de la Terre (comprenant les services de Géodynamique et ressources minérales, Risques naturels et cartographie, Environnement de surface et gestion des collections)), le département d’Anthropologie culturelle et Histoire (comprenant les services Patrimoines, Culture et Société, Histoire et Politique et Archives et gestion des collections ), et enfin le département de Biologie (comprenant les services des Invertébrés, des Vertébrés, de Biologie du bois et de gestion des collections et des données biologiques)
COUTTENIER M., Si les murs pouvaient parler. 1910-2010. Le Musée de Tervuren, Musée royal de l’Afrique centrale, Tervuren, 2010.

Trouvé dans 1 Collection ou document:

Archives institutionnelles du Musée royal de l’Afrique centrale

 Groupe d'archives
Identifiant: AA-DA
Résumé La plus grande partie des archives administratives du Musée du Congo de la période 1898-1909 ne sont pas conservées au MRAC. Seules quelques-unes ont été retrouvées. Les archives institutionnelles du musée sont classées en séries. Les séries des archives de la direction et de ses services : Gestion administrative-juridique, Gestion financière, Gestion financière du patrimoine, Gestion matérielle, Sécurité et surveillance, Gestion du personnel, Gestion ICT, Coordination stratégique, Coordination...