Passer au contenu principal Passer à la recherche Passer aux résultats

de Belgique, Léopold II

 Personne

Dates

  • Existence: 1835 - 1909

Biography

Fils de Léopold Ier et de Louise-Marie d’Orléans, le futur Léopold II nait à Bruxelles le 9 avril 1835. Il se marie avec l’archiduchesse Marie-Henriette le 22 août 1853. Très tôt convaincu de la nécessité pour la Belgique d’ouvrir des champs d’expansion commerciale à l’étranger, il fait de nombreux voyages au Proche-Orient et aux Indes durant sa jeunesse. Il monte sur le trône en décembre 1865. Son unique fils meurt en 1869, ce qui le laisse sans héritier direct. En 1870, il parvient à maintenir le statut de neutralité de la Belgique dans la guerre franco-prussienne. En septembre 1876, il organise la Conférence de Bruxelles, rassemblant des explorateurs européens et visant à coordonner leur action en Afrique. À l’issue de celle-ci, on crée l’Association internationale africaine, dont Léopold II est nommé président. Dès 1877, le comité belge de l’AIA envoie une expédition en Afrique, conduite par Cambier, Crespel et Maes. Quand Stanley rentre en Europe en janvier 1876 après avoir traversé l’Afrique de part en part et retrouvé Livingstone, Léopold II tente de s’en attacher les services. Ce n’est qu’en juin 1878 que Stanley accepte de retourner au Congo pour un terme de cinq ans et d’œuvrer pour le Comité d’études du Haut-Congo qui vient d’être créé. Il fonde plusieurs stations, et parvient à battre de Brazza de vitesse en remontant le fleuve jusqu’au Stanley Falls et en fondant la station de l’Équateur. En avril 1884, l’Association internationale du Congo est reconnue comme un gouvernement ami par les Etats-Unis. Par la suite, le souverain conclut des accords avec les Français, les Anglais et les Allemand, leur accordant un droit de préemption sur les territoires présents et futurs de l’Association internationale. En février 1885, l’État indépendant du Congo est créé, et Léopold II est autorisé par le Sénat belge à en devenir le chef d’État. Il s’occupe donc d’organiser administrativement ses nouveaux territoires avec l’aide d’officiers recrutés dans l’armée belge. À la fin des années 1880, il est contraint d’emprunter de l’argent pour financer son entreprise coloniale. En août 1889, il rédige un testament dans lequel il lègue ses droits souverains sur l’ÉIC à l’État belge, lequel lui accorde un prêt en juillet 1890. À la même époque a lieu la Conférence antiesclavagiste. Léopold II s’engage à « libérer l’Afrique centrale du fléau de la traite ». La campagne antiesclavagiste prend fin en 1893 mais les troupes de l’ÉIC combattent encore les mhadistes dans l’Est du Congo par la suite. Chaltin remporte une victoire importante contre les arabisés à Redjaf en 1897. Entretemps, l’entreprise congolaise est devenue de plus en plus rentable grâce au commerce de l’ivoire, puis du caoutchouc. Cela mène cependant à de graves abus à l’encontre des populations locales. Une campagne anti-congolaise éclate en Angleterre dès 1897 et se fait particulièrement virulente en 1903- 1904. Pour couper l’herbe sous les pieds des Anglais, Léopold II instaure une Commission d’enquête internationale qui se rend au Congo de fin 1904 à début 1905. Dans son rapport, rendu publique en décembre 1905, elle met en évidence la structure du régime d’exploitation qui ne peut que conduire à l’oppression des populations congolaises, et suggère des réformes. Dès lors se repose la question de l’annexion du Congo à la Belgique. En 1906, Léopodl II est résolument contre, probablement parce que l’entreprise qu’il a eu tant de difficultés à mettre en place est enfin bénéficiaire. Mais en Angleterre et même aux USA, la campagne anticongolaise continue à battre son plein, notamment grâce à l’action de la Congo Reform Association d’Edgard Morel. Suite aux pressions de la communauté internationale, l’État belge accélère le processus de cessation de pouvoir et malgré les réticences initiales de Léopold II, l’ÉIC devient une colonie belge en septembre 1908. Surnommé le Roi-Batisseur, Léopold II a équipé Bruxelles de quelques-uns de ses bâtiments les plus monumentaux, ainsi que de nombreux parcs et avenues, notamment grâce aux revenus qu’il retirait de l’exploitation du Congo. Il décède à Bruxelles (Belgique) le 17 décembre 1909
DUMONT G.-H., « Léopold II » , in : Nouvelle biographie nationale, t. III, Bruxelles, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, 1994, p. 224-238.

Trouvé dans 30 Collections et/ou documents:

Brouillon et minute d'une note sortante au roi Léopold II, 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.38
Présentation du contenu Etudes du "Ville d'Anvers" et du "Ville de Verviers" sont terminées. Avec l'argent destiné à remplacer le "Ville de Bruxelles" qui a coulé, songer à créer à Léopoldville un chantier en y construisant des coques en bois au lieu de faire venir à grands frais des bateaux fabriqués en Europe, trop sophistiqués pour résister au Congo. Les compagnies commerciales pourraient également y passer leurs commandes

Fonds de Belgique, Léopold II

 Fonds
Identifiant: HA.01.0125
Présentation du contenu Carrière: Annotation du Roi au sujet d'un projet de décision lui étant soumis par l'administration de l'État indépendant du Congo, concernant la nomination de Mahieu, Henri et Gérard comme inspecteurs d'Etat ("Bulletin Officiel", décret du 3 juin 1906); Trois notes manuscrites adressées sans doute à Strauch concernant l'organisation de la Force publique (1888) ainsi que les grandes lignes de sa politique expansionniste au Congo afin de se procurer les bénéfices de l'occupation dont la fortune...

Lettre entrante de Léopold II, 1891 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.88
Présentation du contenu Pousser Van Kerckhoven vers Lado. Urgence. Accent sur les grandes expéditions (Le Marinel, Vangele, Van Kerckhoven). Surveiller le Lunda. Organiser convenablement les transports et empêcher les compagnies d'augmenter les prix dans le domaine. Question de l'ivoire : réclamer les 30 tonnes de Tobback. Départ de Hodister pour l'Afrique. Promettre une récompense (augmentation et décoration) à Vangele qui devra fournir au moins 150 tonnes. Défense de la politique domaniale. Les recettes sont...

Lettre entrante du roi Léopold II , 1890 août

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.35
Présentation du contenu Prévenir Louis Haneuse que les Anglais ont promis à Tippo Tip que s'il se rendait à Bruxelles, le procès serait abandonné. Haneuse doit accompagner Tippo Tip de Zanzibar en Belgique. Voyage gratuit pour l'Angleterre offert à Tippo Tip par William Mackinnon sur un steamer anglais. Envoyer un steamer belge pour récupérer Tipp à la côte anglaise

Note au roi Léopold II, 1890

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.34
Présentation du contenu Le courrier de début août envoyé par la malle portugaise n'est pas arrivé. Wahis ne possède pas de copie de la lettre du roi à Camille Coquilhat envoyée début août. Répons du roi sur la même lettre : ouvrir la lettre à Coquilhat et en faire copie.

Note de Camille Janssen à Léopold II, 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.53
Présentation du contenu Détail d'un projet de défense de Banane et Boma en cas d'attaque par les Portugais. Placer des torpilleurs dans la crique de Banane où ils seront hors de portée des canonières ennemies. Installation de canons sur des plate-formes blindées à Banane. Défense du fleuve : une batterie à Ponta da Lenha ou à Mataba. Prévoir un débarquement portugais en créant deux postes d'observation à Moanda et à Vista. Evacuer le poste de N'Zobé sur le Chiloango. Faire débarquer les navires du Bas Congo à Cabinda...

Note de Frederik Vandevelde à Léopold III sur la fertilité du territoire de Lunda, envoyée à Théophile Wahis avec des notes de Léopold II, s.d.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.59
Présentation du contenu Fertilité le long des rivières situées entre le Kasaï et le Congo. L'intervalle entre les rivières est pauvre. A partir de la Kiulu et vers l'Est, grande richesse des terres. Note de Léopold II sur la même feuille, au crayon: "Drainage" de l'interieur de l'Afrique se fera par le chemin de fer portugais d'Ambaka. S'allier les Kiokos. Acheter des coquillages pour "libérer les esclaves"

Note entrante de Léopold II , 1890 août

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.45
Présentation du contenu Préciser dans la lettre au gouverneur général l'importance de l'établissement de Léon Roget dans le Bahr-el-Ghazal. Problème avec le Portugal au sujet du district de Lunda. Renforcer Dhanis et fournir une importante garnison à Boma. Envoyer au Congo le texte de l'arrangement anglo-portugais. Ne rien confier de politique par la malle portugaise

Note entrante de Léopold II, 1890 août

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.46
Présentation du contenu Reprise des affaires de service par Ernest Baert. Expédier régulièrement des médicaments aux stations. Prévoir les moyens de défense de Banane et Boma et les possibilités de ravitaillement en cas de blocus

Note entrante de Léopold II, 1890 août

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.47
Présentation du contenu Défense aisée de Boma d'après Camille Janssen. Lettre à envoyer au général Alexandre Nicaise, après communication de son adresse à Ems par Frédéric Van den Steen de Jehay. Besoin de six canons. Donner le commandement d'un des torpilleurs au commissaire martitime à Banane Auguste Van den Broecke. En utiliser un autre comme bateau de guerre pour faire les criques du Bas-Congo. Avertir Francis Dhanis du danger portugais. Lui envoyer des renforts. Renforcer Luluabourg. Texte de l'accord...

Note entrante de Léopold II , 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.51
Présentation du contenu Réponse énergique en cas d'attaque portugaise. Opérations en mer : achat éventuel d'un grand navire de guerre en Angleterre. Sur le fleuve : 2 torpilleurs, 1 canonière torpileuse. S'informer du coût chez les constructeurs anglais (trouver le nom du constructeur anglais ayant travaillé pour les compagnies belges). Pas de messages politiques sur la malle portugaise ou sur un bateau hollandais

Note entrante de Léopold II, 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.55
Présentation du contenu S'allier le Matiamko et pour se faire, employer l'interprète Kaschanalla à Luluabourg. S'attendre à un blocus portugais du Congo. Acheter deux vapeurs munis de trois canons. Approvisionnement en matériel et en vivres dans les navires en-dehors de Banane. Former des colonnes pour entrer en Angola et à Kabinda. Envoyer de bons officiers d'artillerie au Congo