Passer au contenu principal

de Belgique, Léopold II

 Personne

Dates

  • Existence: 1835 - 1909

Biography

Fils de Léopold Ier et de Louise-Marie d’Orléans, le futur Léopold II nait à Bruxelles le 9 avril 1835. Il se marie avec l’archiduchesse Marie-Henriette le 22 août 1853. Très tôt convaincu de la nécessité pour la Belgique d’ouvrir des champs d’expansion commerciale à l’étranger, il fait de nombreux voyages au Proche-Orient et aux Indes durant sa jeunesse. Il monte sur le trône en décembre 1865. Son unique fils meurt en 1869, ce qui le laisse sans héritier direct. En 1870, il parvient à maintenir le statut de neutralité de la Belgique dans la guerre franco-prussienne. En septembre 1876, il organise la Conférence de Bruxelles, rassemblant des explorateurs européens et visant à coordonner leur action en Afrique. À l’issue de celle-ci, on crée l’Association internationale africaine, dont Léopold II est nommé président. Dès 1877, le comité belge de l’AIA envoie une expédition en Afrique, conduite par Cambier, Crespel et Maes. Quand Stanley rentre en Europe en janvier 1876 après avoir traversé l’Afrique de part en part et retrouvé Livingstone, Léopold II tente de s’en attacher les services. Ce n’est qu’en juin 1878 que Stanley accepte de retourner au Congo pour un terme de cinq ans et d’œuvrer pour le Comité d’études du Haut-Congo qui vient d’être créé. Il fonde plusieurs stations, et parvient à battre de Brazza de vitesse en remontant le fleuve jusqu’au Stanley Falls et en fondant la station de l’Équateur. En avril 1884, l’Association internationale du Congo est reconnue comme un gouvernement ami par les Etats-Unis. Par la suite, le souverain conclut des accords avec les Français, les Anglais et les Allemand, leur accordant un droit de préemption sur les territoires présents et futurs de l’Association internationale. En février 1885, l’État indépendant du Congo est créé, et Léopold II est autorisé par le Sénat belge à en devenir le chef d’État. Il s’occupe donc d’organiser administrativement ses nouveaux territoires avec l’aide d’officiers recrutés dans l’armée belge. À la fin des années 1880, il est contraint d’emprunter de l’argent pour financer son entreprise coloniale. En août 1889, il rédige un testament dans lequel il lègue ses droits souverains sur l’ÉIC à l’État belge, lequel lui accorde un prêt en juillet 1890. À la même époque a lieu la Conférence antiesclavagiste. Léopold II s’engage à « libérer l’Afrique centrale du fléau de la traite ». La campagne antiesclavagiste prend fin en 1893 mais les troupes de l’ÉIC combattent encore les mhadistes dans l’Est du Congo par la suite. Chaltin remporte une victoire importante contre les arabisés à Redjaf en 1897. Entretemps, l’entreprise congolaise est devenue de plus en plus rentable grâce au commerce de l’ivoire, puis du caoutchouc. Cela mène cependant à de graves abus à l’encontre des populations locales. Une campagne anti-congolaise éclate en Angleterre dès 1897 et se fait particulièrement virulente en 1903- 1904. Pour couper l’herbe sous les pieds des Anglais, Léopold II instaure une Commission d’enquête internationale qui se rend au Congo de fin 1904 à début 1905. Dans son rapport, rendu publique en décembre 1905, elle met en évidence la structure du régime d’exploitation qui ne peut que conduire à l’oppression des populations congolaises, et suggère des réformes. Dès lors se repose la question de l’annexion du Congo à la Belgique. En 1906, Léopodl II est résolument contre, probablement parce que l’entreprise qu’il a eu tant de difficultés à mettre en place est enfin bénéficiaire. Mais en Angleterre et même aux USA, la campagne anticongolaise continue à battre son plein, notamment grâce à l’action de la Congo Reform Association d’Edgard Morel. Suite aux pressions de la communauté internationale, l’État belge accélère le processus de cessation de pouvoir et malgré les réticences initiales de Léopold II, l’ÉIC devient une colonie belge en septembre 1908. Surnommé le Roi-Batisseur, Léopold II a équipé Bruxelles de quelques-uns de ses bâtiments les plus monumentaux, ainsi que de nombreux parcs et avenues, notamment grâce aux revenus qu’il retirait de l’exploitation du Congo. Il décède à Bruxelles (Belgique) le 17 décembre 1909
DUMONT G.-H., « Léopold II » , in : Nouvelle biographie nationale, t. III, Bruxelles, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, 1994, p. 224-238.

Trouvé dans 32 Collections et/ou documents:

Note entrante de Léopold II, masse: 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.55
Présentation du contenu S'allier le Matiamko et pour se faire, employer l'interprète Kaschanalla à Luluabourg. S'attendre à un blocus portugais du Congo. Acheter deux vapeurs munis de trois canons. Approvisionnement en matériel et en vivres dans les navires en-dehors de Banane. Former des colonnes pour entrer en Angola et à Kabinda. Envoyer de bons officiers d'artillerie au Congo
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 sept.

Note entrante de Léopold II , masse: 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.56
Présentation du contenu Tenir secrets les projets d'armement du Congo. Jusqu'à quand pourra-t-on télégraphier sans passer par les portugais? En cas de blocus, prendre Kabinda, Landana, Ambriz, Ambrizette
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 sept.

Note entrante de Léopold II, avec annexe, masse: 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.51
Présentation du contenu Demander à Vandevelde si les Portugais peuvent envahir le Lunda. En annexe : Le nom du constructeur Anglais qui a fourni les deux vapeurs aux compagnies belges est: Forester
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 sept.

Note entrante de Léopold II, avec annexe, masse: 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.57
Présentation du contenu Se procurer 4 Maximes. Trouver 12 officiers d'infanterie, 500 fusils Albini et des cartouches. Renseignements sur les bateaux Horace et Armstrong de Yarrow. En annexe : éviter Madère pour télégraphier
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 sept.

Note entrante de Léopold II, en annexe note confidentielle, masse: 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.54
Présentation du contenu Note "questions" : Etat des stocks d'armes et de munitions à Boma. Combien faut-il s'en procurer? Prix? Examiner les conditions pour les navires de guerre et les torpilleurs à Banane. Quelles sont les possibilités de racheter des torpilles à l'Etat? S'équiper de Maximes. Note confidentielle : Entrevue entre le roi et von Wissmann à bâton rompu. von Wissman pense que les Portugais ne pourront pas envahir le Lunda avant longtemps. Le Matiamko possède 10.000 fusils. Il faut se l'allier ou le...
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 sept.

Note sortante au roi Léopold II, avec la réponse du roi sur la même lettre, masse: 1890 août

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.36
Présentation du contenu Envoi au roi des projets de lettres concernant les missions Lippens et Tobback. Départ de Joseph Lippens le 3 septembre, Nicolas Tobback le 18 septembre. En annexe, envoi d'une lettre du lieutenant général Alexandre Nicaise. Réponse du roi Léopold II : Explique au résident des Falls les limites d'action de Lippens. Diminuer la prime de 20 f par enfant à 10 si c'est possible. Recruter 1500 hommes au lieu de 1000 dans le Maniema si le chemin de fer accepte de reprendre ceux qui resteraient en...
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 août

Note sortante à Léopold II et réponse de Léopold II sur la même lettre, masse: 1890 août

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.49
Présentation du contenu Projet de lettre au gouverneur. Liebrechts est en Angleterre, chargé des renseignements concernant les possibilités de bateau et de torpilleurs. Allusion aux projets des Pères du Saint Esprit. Réponse du roi : Ne pas dépasser la mesure du possible dans les ordres envoyés aux agents. Occuper la route commerciale. Expédier fusils et marchandises au Lunda. Renseignements à fournir par Liebrechts sur les torpilleurs, torpilleuses canonières avec cuirasse et éperon. Avis de Wahis souhaité sur les...
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 août

Notes entrantes de Léopold II, masse: 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.37
Présentation du contenu Note 1 : Ne pas laisser partir Sefu vers l'intérieur. Les Anglais craignant que les Allemands ne s'emparent de Tippo Tip. Les Allemands veulent créer des postes à Tabora et Ujiji et espèrent que les Belges s'établissent sur l'autre rive. Enrôler des Unamwezi qui sont meilleurs que les hommes du Maniema. Note 2 : Renseignements sur l'Armstrong en vue d'un achat éventuel
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 sept.

Notes entrantes de Léopold II, masse: 1890 sept.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.58
Présentation du contenu Note n°1: Capacité de chargement de la "Ville de Bruxelles" et de "La Ville d'Anvers"? Le prix est-il inférieur à celui de l'Angleterre? Le délais de construction de Seraing est-il plus long que celui des Anglais? Des réductions seront-elles envisagées par Yarrow en cas de commande de deux torpilleurs et de deux grands navires pour le Haut-Congo? Renseignements sur le prix demandé par les Anglais pour des petits vapeurs. Note n°2 : Le roi a reçu un croquis de Yarrow pour un grand torpilleur....
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1890 sept.

Projet de convention entre l'EIC et la SAB, 1892

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.226
Présentation du contenu Concerne l'exploitation d'établissements à Banzyville, Yakoma, Bangasso, et deux factoreries à créer dans l'Itimbiri. Corrections de Léopold II et d'Edmond van Eetvelde
Dates: 1892