Passer au contenu principal

Jardin colonial

 Personne morale

Dates

  • Existence: 1893

Historique

L’État indépendant du Congo, depuis ses premières années, recherche les moyens les plus efficaces pour introduire et acclimater au Congo des essences économiques qui font la richesse des Indes occidentales et orientales. En 1893, le Gouvernement local crée à Boma un jardin d’essai afin de mettre au point l’exploitation rationnelle des plantations. L’année suivante, par le décret du 18 juin, une Direction de l’agriculture et de l’industrie est créée à Boma. En outre, des botanistes sont envoyés en mission en Afrique pour y récolter des plantes ornementales pouvant intéresser l’horticulture belge et pour y étudier les plantations industrielles dans leur milieu naturel. Afin de développer rationnellement les plantations au Congo et de coordonner les efforts individuels dans l’étude et l’échange de plantes tropicales, le roi songe à la création d’un jardin botanique ou d’essai au Congo et d’un jardin colonial en Belgique. Ce dernier serait appelé à fournir aux établissements du Congo les plantes que l’État voudrait introduire. Le décret du 3 février 1900 officialise la création du Jardin botanique et d’essai d’Eala en même temps que le Jardin colonial de Laeken. Léopold II met à disposition du Jardin colonial une partie des serres de Stuyvenberg pour commencer les activités le plus vite possible. Un subside annuel, prélevé sur les revenus de la Fondation du domaine de la couronne est versé pour « maintenir, renouveler et développer les collections ». En 1905, le roi Léopold II met à disposition du Jardin colonial un terrain de 3,5 hectares entre l’avenue J. Sobieski, rue des Robiniers, rue des Ébéniers. Les travaux sont terminés en 1906. Lors de la reprise de l’ÉIC par la Belgique, en 1908, le Jardin colonial, appartenant à la Fondation de la couronne, devient propriété de l’État belge et est mis à disposition du Ministère des Colonies.
Sources : Van Grieken-Taverniers M.,Inventaire du fonds du Jardin colonial, inventaire non publié A 6, Bruxelles, Ministère des Colonies, 1955, révision en 2013.