Passer au contenu principal

Fuchs, Félix (Alexandre)

 Personne

Dates

  • Existence: 1858 - 1928

Biographie

Félix Fuchs nait à Ixelles (Belgique), le 25 janvier 1858. Docteur en droit de l’université de Bruxelles, il est engagé par l’ÉIC en janvier 1888, en qualité de juge suppléant près le tribunal d’appel. Il cumule cette fonction avec celle de directeur de la Justice, d’abord ad intérim puis effectivement à partir d’août 1888. Au décès de l’Inspecteur d’État Gondry en mai 1889, il remplace celui-ci comme membre du conseil exécutif qui assiste le gouverneur général. Il rentre brièvement en congé en Belgique de juillet à novembre 1889. Lors de son second terme, il reprend ses fonctions. En septembre 1890, il est nommé commissaire royal de l’ÉIC au sein de la commission chargé de déterminer la frontière entre les territoires de l’État indépendant du Congo et du Portugal. À la mort du gouverneur général Coquilhat en mars 1891, il prend la présidence du comité exécutif en attendant son remplaçant, Théophile Wahis. Au cours de son troisième terme, Félix Fuchs est chargé de la direction des affaires en l’absence du gouverneur général Wahis entre septembre 1892 et juin 1893. Durant la majeure partie de son quatrième terme (juin 1894-novembre 1895), Fuchs se charge également de remplacer Théophile Wahis dans la direction du gouvernement local quand ce dernier est en voyage d’inspection dans le Haut-Congo ou en congé en métropole. En 1896, il est renvoyé au Congo pour statuer sur l’affaire Lothaire-Stokes au tribunal d’appel de Boma. Au cours du terme suivant (juin 1897-février 1899), Félix Fuchs porte une double casquette : celle d’inspecteur des services judiciaires situés en amont du Stanley-Pool (juin-septembre 1897) et de représentant de l’État auprès de la Commission pour la protection des indigènes (décembre 1897-février 1899). Il critique en interne les violences commises à l’égard des populations congolaises mais ne parvient pas à les éradiquer. Durant ce sixième terme, Félix Fuchs renoue avec la direction de l’État, en plus de ses activités judiciaires. Il remplace en effet Émile Wangermée, gouverneur général faisant fonction, lors de son congé (décembre 1897-février 1899). À son retour en Europe en mars 1899, Félix Fuchs est désigné comme représentant plénipotentiaire de l’ÉIC à la Conférence internationale pour la protection des animaux en Afrique (avril-mai 1900). Au fil de son septième terme (juin 1900-septembre 1902), Fuchs poursuit et achève l’inspection des services judiciaires initiée précédemment. Lors de son séjour africain suivant (décembre 1902-mars 1904), Félix Fuchs officie en tant que gouverneur général. Il remplit ce même rôle, conjointement à celui de président du tribunal d’appel, lors de ses neuvième et dixième termes, soit de mars 1907 à août 1908 et d’octobre 1909 à mai 1911. Rentré en Belgique, Fuchs est nommé membre de la commission chargée de l’étude de la réorganisation de la Force Publique (janvier à mars 1912). En mars 1912, Fuchs est envoyé au Congo pour la onzième fois, afin d’assurer ad intérim la direction du Gouvernement de Boma. Après la démission soudaine du gouverneur général Théophile Wahis en mai 1912, Fuchs est officiellement nommé à ce poste. Il l’occupe jusqu’à son départ pour Bruxelles en juin 1913. Le douzième terme de Félix Fuchs (novembre 1913-décembre 1915) est marqué par la Première Guerre mondiale. On reproche au gouverneur général d’autoriser la libre circulation et même l’approvisionnement des ressortissants ainsi que des steamers allemands. Mais Félix Fuchs ne fait alors que suivre la politique de neutralité décidée par le gouvernement belge. Il y met cependant un terme lorsque les soldats de la Wehrmacht assaillent les postes du Tanganyika durant les derniers jours du mois d’août 1914. Le 1er mai 1915, Félix Fuchs rentre définitivement en Europe, après avoir totalisé 17 années de présence en Afrique. En 1919, il est désigné comme membre du Conseil colonial. Il meurt à Ixelles le 23 janvier 1928.
Sources : DELLICOUR F., « Félix Fuchs », in : Biographie Coloniale Belge, t. I, Bruxelles, Institut royal colonial belge, 1948, col. 389-394 ; PIRET B., « Inventaire des archives de Félix Fuchs (1887-1927) », Musée royal de l’Afrique centrale, Inventaire des archives historiques, 59, Tervuren, 2010, p. 5-15 ; DERUYTTER B., Loyauteit versus individualiteit in de kolonie. Een biografie van Félix Fuchs (1888-1916), travail de fin de baccalauréat, Gand, 2009 ; GUINAND M., Félix Fuchs (1858-1928). Gouverneur Général du Congo belge, mémoire de licence, Bruxelles, 1994.

Trouvé dans 25 Collections et/ou documents:

Copie d'une lettre entrante du commis de 1ére classe, François Michel. En annexe : une copie d'une lettre de François Michel à gouverneur général faisant fonction, Félix Fuchs, masse: 1893 janv.

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.221
Présentation du contenu Annonce de son départ pour Léopoldville. Remplacement de F.L. Michel par Van Damme. En annexe : Protestation de bonne foi suite à un malentendu causé par une visite non autorisée de Michel à Shinkakassa, en vue d'y prendre des photographies.
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1893 janv.

Copies de la correspondance entre le gouverneur général, Félix Fuchs, et le vice-gouverneur de la Province Orientale, Justin Malfeyt, concernant le rapport sur la pénurie de munitions et d'armements du Kivu au moment de la déclaration de guerre , 1915 mars -1915 mai

 Pièce
Identifiant: HA.01.0117.411
Présentation du contenu Copie d'une lettre du Gouverneur Général au Vice-Gouverneur de la Province Orientale : Il est nécessaire que Malfeyt fasse un rapport sur la pénurie de munitions et d'armements du Kivu au moment de la déclaration de guerre. Boma, 16 mars 1915. Télégramme dans le même sens déposé à Boma, le 13 mars 1915.- Réponse de Malfeyt (copie dact.) : Il trouve qu'une enquête est inopportune actuellement, mais elle est désirable ; il en donne les premiers éléments ; les sources d'information de Malfeyt sont...
Dates: 1915 mars -1915 mai

Fonds Fuchs, Félix

 Fonds
Identifiant: HA.01.0038
Présentation du contenu Documents concernant la vie privée de Fuchs (1888-1921) : Correspondance (fêtes, recommandations, requêtes et félicitations), Carrière coloniale, Gestion des affaires privées de Fuchs ; Factures et acquits ; Journal et notes de Fuchs ; Premier terme de janvier 1888 à juin 1889 : Juge du tribunal d’appel (minutes, pv, notes), Directeur de la Justice faisant fonction (notes, rapports, décrets, lettres), Président du Comité exécutif ; Deuxième terme de novembre 1889 à septembre 1891 : Juge...
Dates: Majeure partie des documents trouvés entre 1887 - 1927

Lettre entrante du docteur Paul Vourloud , masse: 1893 mai

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.229
Présentation du contenu Explication des raisons de sa démission de commissaire de district : attitude de Fuchs à son égard et refus d'accepter les dispositions du nouveau règlement médical. Déception devant l'attitude du gouvernement local. Projet de retour en Europe par le vapeur Hollandais Koninging Wilhelmina
Dates: Majeure partie des documents trouvés en 1893 mai

Minute d'un rapport à Camille Janssen, masse: [1892 juill.]

 Pièce
Identifiant: HA.01.0202.124
Présentation du contenu Arrivée de Fuchs à Boma le 20 du mois (juillet 1892). Retour de Wahis postposé à cause de la conjoncture aux Falls. Imprudence de Hodister laissant sur le Haut-Lomani trois postes insuffisamment protégés (Yanga, Bana, Kisailu, Faki), créant une situation dangereuse pour les capitaux engagés par les actionnaires. Mesures à prendre contre les Arabes : incorporer le "Ville de Bruges" et le "Délivrance" dans la flotte de steamers et fonder un poste important sur le Haut-Lomani. En cas d'expédition...
Dates: Majeure partie des documents trouvés en [1892 juill.]