Passer au contenu principal

Institut royal colonial belge

 Personne morale

Dates

  • Existence: 1928 - 1954

Historique

L’Institut royal colonial belge (IRCB) est fondé par arrêté royal du 4 septembre 1928 et a pour objectif de favoriser le développement de l’enseignement supérieur, la réalisation d’études scientifiques sur la colonisation et de servir d’espace d’échanges et de rencontres entre les établissements travaillant sur les questions coloniales. L’IRCB est géré par une Commission de gestion se trouvant sous l’autorité du ministre des Colonies. La Commission se compose de huit membres désignés par le ministre précité. L’IRCB est subdivisé en trois sections : morale et sciences politiques (histoire, politique indigène, législation coloniale, ethnologie, littérature, linguistique et connaissance des missions), physique et médecine (hygiène, élevage, agriculture, médecine, physique, géographie, chimie, botanique et zoologie) et sciences techniques (transport, moyens de transport, génie civil, matériel colonial, appareillage, exploitation minière). Chaque section compte quinze membres et un maximum de trente membres associés. Les membres sont nommés par le roi sur proposition du Ministère des Colonies.Les membres associés sont nommés par le Ministère des Colonies sur proposition des membres. Chaque section choisit un administrateur pour un an. Celui-ci fixe la politique générale de la section. Un des trois administrateurs est président de l’IRCB et préside la Commission de gestion. Le secrétaire général prépare la correspondance, rédige les procès-verbaux des réunions, conserve les archives et est rapporteur de la Commission de gestion. Les sections se réunissent mensuellement et tiennent ensemble, une fois l’an, une assemblée générale. L’IRCB publie notamment des mémoires scientifiques, les procès-verbaux des réunions, les communications et conférences des membres et les mémoires couronnés par l’institut. L’institut organise périodiquement des concours sur des sujets coloniaux. Après la création de l’IRCB, le jury du prix triennal de littérature coloniale et la commission chargée d’écrire l’histoire congolaise sont supprimés. L’arrêté royal du 31 octobre 1931 accorde la personnalité juridique civile à l’Institut. En 1954, l’IRCB est transformé en Académie royale des sciences coloniales (ARSC). En 1959, le nom de l’Institut est encore modifié en Académie royale des sciences d’Outre-mer (ARSOM).
Sources : Moniteur belge, 30 septembre 1928 et 25 novembre 1931 ; Mantels R ., Geleerd in de tropen. Leuven, Congo & wetenschap, 1885-1960, Louvain, Universitaire Pers, 2007 ; Poncelet M., L’invention des sciences coloniales belges, Paris, Karthala, 2008.

Trouvé dans 1 Collection ou document: