Passer au contenu principal Passer à la recherche Passer aux résultats

Colin, Léon

 Personne

Dates

  • Existence: 1873 - 1926

Biography

Léon Colin est né à Bruxelles (Belgique), le 14 janvier 1873. Il est admis à l’École Militaire en 1892 et devient sous-lieutenant en 1897. Quelques temps après sa nomination, il est détaché à l'Institut cartographique militaire et admis au service de l'État indépendant du Congo. Il embarque pour le Congo en octobre de la même année, en tant que sous-lieutenant de la Force publique. Désigné pour l’enclave du Lado, il est chargé de transporter l’artillerie de Stanleyville à Redjaf, ville que les troupes de Chaltin ont remporté le 19 février 1898. Sa mission accomplie, il prend le commandement de Redjaf. En janvier 1901, il rentre en Belgique pour quelques mois de congé. Il repart au Congo en octobre avec le grade de capitaine-commandant. Il est affecté à la mission Lemaire, au Bahr-el-Ghazal, puis est désigné pour commander le camp de Yakuluku. Lemaire le charge ensuite de franchir la ligne de faîte Congo-Nil et de s’installer chez les Azande pour défendre le poste de Ma-Tawa. Parallèlement, il collabore aux travaux géodésiques et cartographiques du lieutenant Paulis. En 1906, il retourne en Belgique pour un congé. De retour au Congo la même année, il est désigné pour la province Orientale et y assume diverses fonctions militaires, administratives et judiciaires. Il passe aux Bangala et en Équateur ensuite, où il achève son terme en tant que commandant de la compagnie de la Maringa-Lopori. Après un congé en Europe en 1910, il repart en Afrique pour un quatrième terme. Il est affecté au Service des Travaux Publics, et est nommé chef de section principal et chargé des études et de la construction de la ligne télégraphique Ponthierville-Kindu. Mais sa santé requiert un retour anticipé en 1911. De retour en Europe, il est nommé commandant d’artillerie. En 1912, il est relevé de ses fonctions à cause de son état de santé et remis à la disposition de l’armée. Ce n’est cependant qu’en 1914 que sa santé lui permet de reprendre sa place dans les rangs. Il se retire définitivement de l’armée en 1919 pour prendre sa pension. Il décède à Oude God (province d’Anvers, Belgique), le 20 février 1926.
: ENGELS A., « Colin (Léon-Eugène-Alphonse-Jean-Marie), in : Biographie coloniale belge, t.II, Bruxelles, Institut royal colonial belge, col. 176-177.

Trouvé dans 1 Collection ou document:

Fonds Colin, Léon

 Fonds
Identifiant: HA.01.0343
Présentation du contenu [Documents provenant du fonds Charles Lemaire] Documents se rapportant à la mission du Bahr-el-Ghazal en tant que commandant de la colonne de renfort de l'Uele, puis en tant qu'adjoint de Paulis (novembre 1902-octobre 1905) : correspondance à Lemaire depuis les camps de Yakuluku, de Maiawa, de la Wô (Wau) et des Belles-Sources, Lettres de plusieurs militaires à Lemaire, Documents divers (attaque du poste de Maiawa par les Zande, itinéraire, observations scientifiques) ; Copie d'une lettre de...