Passer au contenu principal Passer à la recherche Passer aux résultats

Colmant, Florent

 Personne

Dates

  • Existence: 1861 - 1952

Biography

Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckho en. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.Né à Jemappes (Belgique) le 22 novembre 1861, Florent Colmant est un militaire de carrière. Il est nommé sous-lieutenant au 8ème régiment de ligne en 1887. C’est en tant que lieutenant de la Force publique qu’il part au Congo en 1893. Il commence sa carrière coloniale aux commandes d’un détachement d’une expédition de Van Kerckhoven. Il est chargé d’opérer la jonction avec les troupes de Lukungu (Cataractes). Ensuite, il est attaché au camp d’instruction de Niangara (Uele), puis commandant de l’expédition au Bahr-el-Ghazal vers Meshra-er-Rek. Enfin, il est chef de poste de Surongo (Uele). Rentré en Europe en 1896, Florent Colmant ne retourne plus jamais en Afrique. En 1914, il commande un bataillon du 9ème de ligne et est blessé en septembre au Sart-Tilmant. Il est nommé colonel vers 1918. Il prend sa retraite peu après l’armistice.
Bulletin de l’Association des vétérans coloniaux, mars 1933, p.17 ; « Florent Colmant dit « Simba » », in : Revue Congolaise Illustrée, avril 1951, p. 15-16.

Trouvé dans 1 Collection ou document:

Fonds Colmant, Florent

 Fonds
Identifiant: HA.01.0010
Présentation du contenu Carrière coloniale. Généralités (1893-1896): Copies de 32 lettres de Colmant adressées à ses parents (1893-1896); Journaux de route et carnet de notes trimestriels (1893-1896) Lettre entrante du gouverneur général Théophile Wahis concernant le décès de son frère Paul Colmant à Boma (1896). Expédition de Bahr-el Ghazal (1894-1895): Correspondance avec Delanghe, Fiévez et Hecq (1894-1895); Itinéraires vers le Meshra-er-Rek ainsi que divers renseignements sur l'expédition (1894); Traité entre le...