Passer au contenu principal Passer à la recherche Passer aux résultats

Congrès national colonial. Congrès colonial belge

 Personne morale

Dates

  • Existence: 1920 - 1960

Biographie

Le Congrès colonial national est créé en 1920 par le roi Léopold III dans le but de renforcer l’intérêt des Belges pour leur colonie. Le Ministre Cooreman est le premier Président du Congrès. Le Congrès institua un Comité permanent chargé d’étudier la politique à suivre au Congo dans diverses matières telles que la scolarité, l’économie, le social, le financier, etc. Le premier congrès colonial national eut lieu du 18 au 20 septembre 1920. Pour sa XIIe Session, en décembre 1956, le Congrès Colonial National développa le thème de la Promotion de la femme au Congo belge et au Ruanda-Urundi. La préparation du Congrès revint à la « Commission de la Promotion de la Femme autochtone en Territoires Belges d’Afrique ». Cette Commission, dont le Président était le Général Ermens, désigna trois groupes de travail pour analyser les divers aspects du problème. Le secrétaire Général du Congrès était alors le Professeur M. Coppens. Georges Rhodius, attaché à la direction générale de l’Office d’Information du Congo, a établi le rapport général.
Sources : VAN BULK G., « La promotion de la femme au Congo belge et au Ruanda-Urundi. A propos de la XIIe Session du Congrès Colonial National. 23-24 novembre 1956 », in : Zaïre, Revue Congolaise, Ed. Universitaires, Bruxelles, pp. 1067-1074 ; LOUWERS O., Le IIe Congrès Colonial belge, Extrait de la Revue Générale du 15 mars 1926, Ed. Desclée – De Brouwer & Cie, Bruges, 1926.

Trouvé dans 1 Collection ou document:

Fonds Commission de la Promotion de la Femme congolaise

 Fonds
Identifiant: HA.02.0007
Résumé Rapports des trois groupes de travail de la Commission de la promotion de la femme congolaise en vue de préparer le Congrès national colonial de 1956 ; Groupe de travail I : « Etude du Statut coutumier et juridique de la femme congolaise » et deux annexes présentant la situation en Afrique Occidentale Française et en Afrique Equatoriale Française ; Groupe de travail II : « L’assistance sociale comme moyen éducatif de la femme autochtone en Territoires belges d’Afrique » et une annexe : «...