Passer au contenu principal

Verbeken, Auguste

 Personne

Dates

  • Existence: 1887 - 1965

Biography

: Auguste Verbeken nait à Namur (Belgique), le 10 février 1887. En 1909, il décide de s’engager au Congo belge. Il suit les cours de l’École coloniale, et s’embarque pour l’Afrique en septembre 1911. Il est chargé d’administrer le poste de Kilwa, sur le lac Moero au Katanga. Son terme achevé en 1914, il est mobilisé en Europe. Il participe aux combats en Belgique puis est fait prisonnier mais s’échappe en 1915 et rejoint Londres. Il est rappelé au Congo et envoyé dans le district du Lomami en tant qu’adjoint de l’administrateur de Kanda-Kanda. Au départ de ce dernier, il reprend la direction du territoire de février 1918 jusqu’à son retour en Belgique en juillet 1919, date à laquelle il est nommé adminstrateur territorial de 2ème classe. Lors de son troisième terme – qui se déroule de février 1920 à avril 1923 – Auguste Verbeken reprend ses fonctions à Kanda-Kanda et est nommé administrateur territorial de 1ère classe. Lors de son quatrième terme (novembre 1923 - août 1927), il est nommé administrateur territorial principal et chargé de remplir les fonctions de commissaire de district adjoint à Kabinda à partir de juin 1925. Il repart au Katanga pour la cinquième fois en février 1928, avec la fonction de commissaire de district adjoint du Haut-Luapula. Il est nommé commissaire de district en janvier 1930 et se voit confier le district d’Élisabethville jusqu’à l’expiration de son terme en juillet de la même année. Son congé achevé, il retourne pour la sixième fois au Katanga en février 1931 mais démissionne en septembre 1933 pour protester contre la réforme adminstrative de la Colonie instaurée par le gouverneur général Tilkens. En avril 1934, il revient en Afrique à titre privé et fonde l’hebdomadaire Ngonga à Élisabethville. En 1935, il arrête la publication et devient rédacteur en chef de l’Essor du Congo En janvier 1938, il quitte Élisabethville pour rejoindre Bukavu. Il est en effet engagé par le Comité national du Kivu pour organiser le service de main-d’œuvre. Ensuite, de 1941 à 1943, il est directeur général de l’Elakat ; de 1943 à 1945, il est directeur de l’Office de la mobilisation civile au Katanga ; de 1945 à 1948, il est au Service de l’information pour les Africains à Élisabethville ; en 1949 il travaille au Fonds du bien-être indigène au Kasai puis au Comité spécial du Katanga en 1950. Il revient définitivement en Belgique en octobre 1950 mais continue à travailler comme conseiller des services métropolitains du CSK jusqu’à la dissolution de la société le 31 décembre 1960. Aguste Verbeken décède à Etterbeek (Belgique), le 11 juillet 1965.
WALRAET M., « Verbeken (Auguste-Adelin-Arthur)) », in : Biographie belge d’Outre-mer, t.VI, Bruxelles, Académie royale des sciences d'Outre-mer, 1968, col.1050-1053 ; Agence Belga, 12 et 17 avril 1947, 31 août 1954, 4 juillet 1956 ; Revue belgo-congolaise illustrée, octobre 1965, p.59 ; VAN SCHUYLENBERGH P., sous la direction de MARECHAL Ph., La mémoire des Belges en Afrique centrale. Inventaire des archives historiques privées du Musée royal de l’Afrique centrale de 1858 à nos jours, Inventaire des archives historiques, vol. 8, Tervuren, Musée royal de l’Afrique centrale, 1997, p.110.

Trouvé dans 3 Collections et/ou documents: